Cancer du sein

Toutes les femmes sont concernées par le cancer du sein. Le cancer du sein est le cancer plus fréquent chez la femme. Une femme sur 8 est actuellement touchée par le cancer du sein et ce chiffre pourrait grimper à une sur 7 d'ici vingt ans.

Guérison : En 2008, le cancer du sein a entraîné 11.300 décès alors que 17.000 femmes décédaient du cancer du sein 10 ans auparavant. La très grande majorité des femmes guérissent du cancer du sein. Le taux de survie à 10 ans est désormais de 75 %.
-Prévention : Recommandations de l'Académie de médecine pour prévenir le cancer du sein : Concevoir un bébé avant 25 ans (âge moyen depuis 2001 de 28/29 ans, alors qu'il était de 24 ans en 1970). Diminuer les facteurs de risque : tabac, alcool, surpoids et sédentarité. Éviter les traitements hormonaux prolongés de la ménopause, qui aggravent le risque de cancer du sein de 1,3 à 2. Repérer les femmes à haut risque individuel
-Mammographie : La mammographie est un examen indolore et rapide, durant environ 15 minutes. Elle permet de détecter une anomalie et d'établir un diagnostic précis. Elle est réalisée systématiquement chez les femmes de plus de 50 ans dans le cadre d'un suivi permettant de détecter une tumeur débutante de petite taille, invisible et non palpable, afin de mettre en place rapidement un traitement permettant d'optimiser les chances de guérison.
-Dépistage :Un cancer du sein détecté tôt est plus simple à traiter et comporte moins de risques de séquelles. Lorsqu'il est détecté à un stade précoce, il se soigne mieux et permet une diminution de la mortalité de 25 %. La moitié des cancers sont détectés à une taille de moins de 2 cm. Lorsque la taille de la tumeur reste inférieure à 1 cm et qu'aucun envahissement ganglionnaire n'a été constaté, les chances de survie à 5 ans sont au moins de 90%
-Intérêt : Les arguments de l'Institut national du cancer pour effectuer un dépistage du cancer du sein sont les suivants : Près de 3 000 femmes pourraient être sauvées chaque année si 70 % femmes de 50 à 74 ans réalisaient tous les 2 ans une mammographie dans le cadre de dépistage organisé. Choisir ce dépistage organisé permet de bénéficier d'un dispositif dans lequel un deuxième radiologue examine la mammographie. 7% des cancers non décelés lors d'une première lecture sont repérés grâce à une seconde lecture d'un autre praticien.

Avez vous tirer avantage de votre lecture de cet article ?